La maison Mouret > Nos créations > Contemporain > Les Lustres en verre de Murano, émerveille la Maison Mouret

cliquez sur les images pour les agrandir

Les Lustres en verre de Murano, émerveille la Maison Mouret

La maison Mouret travaille étroitement avec les maîtres verriers de Murano, Pierre passionné de luminaire et à la fois bluffé et émerveillé par le travail des verriers de Murano. Il décide de travailler avec eux pour proposer des collaborations pour créer des lustres en verre. Comme tous nos produits, les lustres de Murano sont faits sur mesure, nous réalisons les appliques, lampadaires, lustres et lampes.

Le travail du verre est un véritable art, le verre de Murano est connu dans le monde entier, celui ci est étroitement lié à celui du lustre. Le travail du verre remonté au moment ou l’année de l'humanité ne comportait pas encore quatre chiffres. Il n’y avait toujours pas eu l’apparition de nos précieux lustres. C’est en 1291, qu’est mis en place l'interdiction de la fabrication du verre dans le centre de Venise pour éviter d’y mettre le feu, c’est à partir de ce moment-là que les ateliers ont migré sur l’île de Murano. En 1982 les mille ans du travaille du verre, on était fêté à Venise. Le verre peut être modelé de plein de façon possible avec des techniques bien particulière. Elle ont été transmise par les Romains, mais aussi du Moyen-Orient et de Syrie. Les lustres en verre de Murano son décorer avec de la couleur, des arabesques et des feuilles. La fabrication de lustre en verre est un des art qui demande le plus de patience et de de compétence dans ce domaine.

Bien que le travaille du verre est commencé avant, c'est dans les année 1200 que l’on retrouve le plus d’information sur le sujet. On y parle des nombreux fours que l’on trouve à Murano et certain existe encore aujourd'hui. Comme par exemple la fonderie Barovier crée en 1295. Un tournant a été pris en 1450, Angelo Barovier, maitre verrier d’une grande famille dans ce domaine a Murano a beaucoup fait évoluer les techniques de fondeur de verre qui permet d’avoir une grande pureté. C’est que a partir des années 1500, que les maitre verriers devienne plus habille en améliorant leur technique et le matériau de travailler. Par exemple les vers devienne plus fin et prenne place sur les tables des plus grands de l'époque. Une énorme concurrence se crée alors, entre les différent atelier et l'espionnage industriel devient féroce. Pour palier a ce soucis, un système de brevet a été mis en place par la république de Venise, les innovations comme la “filigrane à retortoli” ou la “filigrana à reticello” étais protéger un certain temps pour l’entreprise qui l'avait inventé. La république voulais aussi garder ces maître verrier dans la région, pour cela il mire en place un livre d’or répertoriant tous les maîtres, en leur donnant le titre de noble sur l'île. En 1700 la production de lustre en verre commence à apparaître, cela crée un total renouveaux dans ce domaine a pré les lustre en bois, fer et bronze.  Au XX° siècle les technique de travaille évolue toujours, les maîtres sont désormais capable de faire des mouvement artistiques en crée l’artisanat évoluée et sophistiqué. En respectant les traditions ancestrale pour toujours faire évoluer ce prestigieux et inimitable verre de Murano.

Le verre de Murano est particulier, il est fait de silice qui permet de créer la matière du verre quand celui-ci est porter à fusion, On y ajoute aussi du potassium pour  donner un aspect plus brillant au verre, cela va aussi permet d’être limé et incisé. Concernant les lustre ce mélange est un peux différent car il contient de la la soude qui permet de rendre le verre plus léger. Les maître verrier était très dévoué la fabrication de lustre car c'était considéré comme tu grand art.   Le mélange commence à la fin de la journée, car celui-ci prend toute la nuit : aux silices et au potassium, on ajoute certains autres produits pour donner l'aspect désiré au verre comme par exemple de la couleur. Tous ces produits sont ensuite porter à 1400, on les retrouve sous une forme d’une pâte le matin, prêt à être travaillé. Une fois sorti du four, il faut aller très vite, car elle se modèle jusqu'à 500 degrés. Dans l’atelier tout est bien régie, il y a un maître qui dirige les serviteurs et les apprentis qui traitent la matière a chaud. Dans d’autres ateliers d'autres personnes polissent et font les finitions.

Nous écrire

Les champs indiqués par un astérisque (*) sont obligatoires